Petit Précis de Polenta

PETIT PRECIS DE POLENTA, Alessandra Pierini

Jacques Berthomeau, VIN&Cie (13 décembre 2014) : « La polenta, je l’aies découverte chez une amie de ma mère, représentant la marque Linvosges, et bien sûr d’origine italienne. Je dois avouer que ça ne m’avait pas transporté. C’est mon amie Alessandra – avec son Petit Précis de Polenta – qui m’a fait changer d’avis ».

Carlo de Pasquale, RTBF La Première : « L’important aujourd’hui (dans le livre de cuisine) c’est le contenu. Le public attend d’y découvrir une histoire, le quotidien de la gastronomie comme le rappelle Anne Garcia, commissaire de la Foire du Livre 2015. Les Petits Précis relèvent le défit et font un pari assez audacieux. Ce sont des bouquins sans photos faits d’une succession d’impression. Je suis très friand de ce genre de chose … je les ai lu d’un trait ! ».

Stefano Palombari, L’ITALIE À PARIS (26 novembre 2014) : « Ce que je trouve le plus remarquable dans ces Petits Précis, c’est l’aperçu qu’ils offrent de la familiarité entre les Italiens et leurs produits. C’est bien plus qu’un aperçu. Alessandra – l’auteure – arrive à transmettre les sensations d’une enfance bercée par la présence quotidienne et rassurante des produits du terroir ».

Tête de pont des produits transalpins en Parisis, Alessandra Pierini livre à ses lecteurs un Petit Précis de Polenta comme un menu avec ses antipasti d’anecdotes authentiques puisées dans son enfance, son primo historique sans être académique avec la tournée des polente régionales, son incontournable secondo dans le vif du sujet, et ses recettes dont une pépite offerte par Massimo Bottura, chef étoilé brillant au firmament de la cuisine italienne. A savourer à la bonne franquette !

Génoise par son père et émilienne par sa mère, pendant 17 ans, Alessandra a tenu une épicerie-trattoria pointue à Marseille. Aujourd’hui, quand elle ne sert pas quelques clients exigeants dans son épicerie parisienne, elle écrit de gourmands ouvrages inspirés des réminiscences de l’enfance.

Petit Précis de Parmigiano

PETIT PRECIS DE PARMIGIANO, Alessandra Pierini

Anne Demay-Reverdy, Panier De Saison : « Le Petits Précis de Parmigiano a l’avantage de se lire comme un petit essai bien sympathique. Il ne donne que quelques recettes chargées d’affection et de vécu et, il t’accompagne dans ta découverte des ingrédients italiens avec finesse et délicatesse. Le savoir qu’il te dispense est juste assez pour ce que tu veux réellement retenir… ».

Jean-Michel Brouard, Terre de vins : « Attention : PÉPITES ! Voici des ovnis dans le monde de l’édition culinaire. Ces petits précis en P des éditions du Pétrin ont ceci d’extraordinaires qu’ils sont avant tout émouvants. »

Le Parisien (26 novembre 2014) : Dans son Petit Précis de Parmigiano, Alessandra livre « le secret ultime du minestrone : la croûte de parmesan! Plus on est proche de la croûte, plus les saveurs sont concentrées, explique Alessandra ».

Le Parmigiano Reggiano, le prince des fromages italiens a forgé ses lettres de noblesse dans une longue histoire pour devenir aujourd’hui le fer de lance de l’économie laitière italienne, ainsi qu’une valeur bancaire innovante. Dans les coffres forts de certaines banques italiennes, les meules de parmesan sont entreposées tels des lingots d’or en échange de financements. Le Petit Précis de Parmigiano invite le lecteur à la découverte de l’un des protagonistes majeurs de la cuisine italienne. L’auteur livre aussi 5 recettes familiales.

Génoise par son père et émilienne par sa mère, pendant 17 ans, Alessandra a tenu une épicerie-trattoria pointue à Marseille. Aujourd’hui, quand elle ne sert pas quelques clients exigeants dans son épicerie parisienne, elle écrit de gourmands ouvrages inspirés des réminiscences de l’enfance.

Les illustrations sont signées Roberta Cadorin, illustratrice italienne. La couverture est signée Olivier Mourareau, architecte de formation.

Petit Précis de Pasta

PETIT PRECIS DE PASTA, Stefano Palombari

Catherine Thenes, Du Bruit Côté Cuisine : « Dans ce précieux petit ouvrage de Pasta publié en mars 2016 aux Editions du Pétrin dans la Collection des Petits Précis en p de gastronomie italienne, le docteur en philosophie Stefano Palombari évoque en 32 pages à la fois érudites et émues les origines – et quelques variantes régionales de la Botte – de ce simple mélange d’eau et de farine devenu au fil des siècles et de la conquête des continents un véritable patrimoine culinaire universel ».

L’Italie à Paris : « En quelques pages agiles, l’auteur réussit à repositionner « la pasta », véritable pilier de la culture italienne, dans son contexte historique et anthropologique, il réussit (aussi) à démentir des lieux communs bien ancrés».

Après le Petit Précis de Polenta et le Petit Précis de Parmigiano, le nouveau Petit Précis s’attaque cette fois à un standard de la gastronomie italienne, la divine pasta ! La préface est signée Périco Légasse, journaliste gastronomique à Marianne. Selon ce dernier, voilà «un précis d’une rare élégance dans un registre où la gastronomie est une philosophie». L’auteur revisite avec prouesse en seulement 32 pages toute l’histoire des pâtes et livre 5 recettes de son panthéon personnel.

Napolitain d’origine, qui mieux que Stefano Palombari pouvait nous conter l’histoire de la pasta? Docteur en philosophie, Stefano Palombari a délaissé l’idéalisme allemand pour s’intéresser à la gastronomie de son pays. «L’homme n’est-il pas ce qu’il mange», avance Feuerbach dont Stefano a retenu l’enseignement. Auteur d’un Paris al dente (Parigramme) qui recense les meilleures adresses de bouche transalpines de la capitale, Stefano Palombari a aussi collaboré à L’Encyclopédie de la cuisine italienne, ainsi qu’à l’émission La cuisine italienne de la Renaissance produite par Arte.

Les illustrations sont signées Massimo Polvara. Hermès, Chanel, Guerlain, Christofle, Hédiard, Ladurée, autant de maisons prestigieuses qui ne s’y étaient pas trompées. Illustrateur au trait puissant et sensible, Massimo Polvara a décliné deux décennies durant ses variations pour le luxe. Formé au dessin à Milan, Massimo Polvara était aussi photographe. La poésie et l’élégante rigueur de ses clichés comme de ses illustrations étaient assurément la marque d’un grand.
La couverture est signée Olivier Mourareau, architecte de formation.

Petit Précis de Pesto

PETIT PRECIS DE PESTO, Filippo Gropallo

Catherine Thenes, Du Bruit Côté Cuisine : « Un Petit Précis qui, comme tous les autres ouvrages de la série des Petits Précis en p des Editions du Pétrin, raconte l’Italie du cœur et de la culture et donne envie de se plonger un peu plus dans la richesse de l’univers gastronomique de la péninsule ».

Le Petit Précis de Pesto recommandé par Philippe Davet dans Le Monde du 29 mars 2018.

Jacky Durand, Libération : Dans le Petit Précis de Pesto, Filippo Gropallo nous initie, muni d’un mortier et d’un pilon, à la préparation du vero pesto genovese… ».

Le Petit Précis de Pesto arrive à point nommé ! Avec quelques 490 millions de paquets de pâtes alimentaires écoulés chaque année dans l’Hexagone, l’assaisonnement au pesto a la préférence des jeunes français. Alors, il fallait un Italien, Génois de surcroît, pour nous parler de la petite sauce verte en passe de coiffer « la bolognaise » au poteau.
Filippo Gropallo nous convie ainsi à un voyage qui commence en caravelle, avant de nous initier, outillé d’un mortier et d’un pilon, à la préparation du vero pesto genovese.

Nom illustre qui donna à Gênes un des premiers Abate del Popolo(2) à l’origine du Confeugo(1) au XIVe siècle, un maire au XIXe siècle, Gropallo baptise aussi l’une des plus belles villas XVIIe ainsi qu’une artère de la ville. À n’en pas douter, Filippo Gropallo a le pesto genovese dans le sang. Il le pratique assidûment tout en rêvant à l’antique mortaio – mortier – familial en marbre de Carrare aperçu dans des cuisines cousines. Finaliste assidu aux pré-sélections du Campionato Mondiale di Pesto Genovese al Mortaio, Filippo Gropallo, qui a longtemps travaillé dans le secteur du livre, connait son sujet sur le bout du… pilon !
1. Instauré en 1270, l’« abbé du peuple » représentait les Génois auprès de la République.
2. Cérémonie de « partage du feu » offerte par les habitants de Gênes à leur représentant – aujourd’hui le maire – qui a lieu avant Noël.

Extrait : « Issu d’une vieille famille italienne originaire de Gênes, j’ai été en quelque sorte «élevé au pesto». J’ai le souvenir très vivace des retours sur la riviera ligure le temps des vacances, lorsqu’à tour de rôle ma nombreuse famille génoise nous invitait chez elle. Le plat incontournable de ces retrouvailles était comme il se doit les linguine ou les trofie al pesto. La possibilité s’offrait alors au petit Parisien que j’étais d’en découvrir et d’en apprécier les variantes chez mes différentes tantes génoises. »

La couverture et les illustrations sont signées Massimo Polvara. Hermès, Chanel, Guerlain, Christofle, Hédiard, Ladurée, autant de maisons prestigieuses qui ne s’y étaient pas trompées. Illustrateur au trait puissant et sensible, Massimo Polvara a décliné deux décennies durant ses variations pour le luxe. Formé au dessin à Milan, Massimo Polvara était aussi photographe. La poésie et l’élégante rigueur de ses clichés comme de ses illustrations étaient assurément la marque d’un grand.

Petit Précis de Panna

PETIT PRECIS DE PANNA, Louise Giovannangeli

Pause Thé (blog) : « Je m’attendais à une lecture distrayante, mais pas du tout à l’apprécier autant !!
Il faut savoir que je rêve d’aller à Rome (et Florence, Naples…) pour aller déguster de bons plats italiens ! Un vrai plat de pâtes ou une vraie pizza… une glace italienne…
Alors forcément cette lecture m’a fait rêver, voyager et avouons-le, baver un peu !
Je l’ai véritablement dégusté, je me suis délecté de chaque chapitre comme de petites bouchées ».

Catherine Thenes, Du Bruit Côté Cuisine : « Dans ce gracieux opuscule de la série Petit Précis de gastronomie italienne des Editions du Pétrin, la belle Normalienne croquée par l’illustratrice Carlotta se lance dans une ode sensuelle et lyrique à la douceur crémière. En 32 pages et 5 recettes, l’affaire est joliment pliée ».

Jacky Durand, Libération : « On a va donc vous causer bectance ritale à travers deux opuscules gourmands et savants des éditions du Pétrin. Faut quand même oser baptiser ainsi une taule à bouquins dans le chaudron de l’édition culinaire. Surtout que l’époque est aux livres encombrants comme des pièces montées avec des recettes qui nécessitent d’avoir le portable d’un chef multi-étoilé pour y comprendre quelque chose. Dans un autre registre, l’air du temps est aux recueils qui promettent des plats fastoches et speeds comme un cinq à sept dans un hôtel à carte bancaire sur une bretelle d’autoroute. Rien de tout cela avec la collection «Petit précis de gastronomie italienne» des éditions du Pétrin et deux nouveaux titres consacrés au pesto et à la panna. (…). Louise Giovannangeli (l’auteure du second) est tombée amoureuse de la panna, au fil, de ses voyages en Italie ».

Aux Éditions du Pétrin, nous pensons que gastronomie et poésie font bon ménage, c’est donc avec bonheur que nous vous proposons de suivre Louise Giovannangeli dans son périple « initiatico-gourmand » sur la piste de la panna au pays du mascarpone, de la ricotta et de l’huile d’olive. Il fallait assurément une Française pour débusquer la panna dans l’assiette de nos voisins transalpins. Et cette merveilleuse panna est bien digne de figurer au Panthéon des gastronomes italophiles !

À huit ans, une panna cotta panna va sceller le destin gourmand de Louise Giovannangeli. Le palais déjà assuré, elle a été formée à bonne école, celle de son arrière-grand-mère qui ouvrit la première boucherie de L’île-Rousse. Plus tard, elle retrouvera la saveur des petits plats de mémé Titine en Italie. Depuis, notre jeune normalienne spécialiste de littérature italienne, est devenue une pannaddicte accomplie. À la lumière du Petit Précis de Panna, nous la croyons sur parole quand elle nous lance : « Impossible ! Tu ne peux pas repartir d’Italie la faim au ventre ! ».

La couverture et les illustrations sont signées Carlotta. Depuis plus de trente ans, les Parisiennes de Carlotta baladent leurs silhouettes longilignes au gré des campagnes de Dim, Kookaï, les Trois Suisses, Le Printemps, La Grande Epicerie, et ne dédaignent pas des apparitions mutines dans les pages du ELLE et les publications de Taschen. Formée à l’école Berçot, inspirée par Saul Steinberg, Sempé et Bretécher, Carlotta incarne à juste titre cette « french touch » si prisée.

Petit Précis de Prosecco

PETIT PRECIS DE PROSECCO, Eva Prud’homme

Ouvrir le Petit Précis de Prosecco,  » c’est comme écouter une copine qui vous raconterait sont voyage en Italie et tout ce qu’on peut savoir sur le prosecco. C’est passionnant! », Anne-Laure Pham sur Europe 1 dans l’émission de Laurent Mariotte (13 juillet 2019).

« En 32 page, Eva Prud’homme, Vénitienne d’adoption, nous raconte ce qu’il y a de délicieusement séduisant dans cet effervescent du Frioul et de Vénétie, en passe de détrôner la voix de Marcello Mastroianni comme symbole de la dolce vita », Catherine Thenes, Du Bruit Côté Cuisine.

Dans une langue pétillante, Eva Prud’homme nous embarque dans un voyage, entre géographie et histoire, à la découverte du prosecco, ce vin blanc pétillant du nord-est de l’Italie en passe de détrôner le champagne lui-même. Sans compter que le prosecco a donné à l’art de la mixologie, des cocktails aujourd’hui passées à la postérité tels que l’incontournable Spritz, le très vénitien Bellini, le Sgropino ou encore le Hugo, dont l’auteur nous dévoile les recettes.

Et le Titien, buvait-il du prosecco (voir Le Testament du Titien, Eva Prud’homme, éd. Flammarion 2003)? Avec la science et la rigueur du professeur d’histoire, Eva Prud’homme se penche ici sur le cas… «Bellini»! Son enquête la mène à travers le Veneto, de l’antre feutrée du Harry’s Bar proche de la Piazza San Marco jusqu’au rivage du lac de Garde. Auteur de romans policiers historiques à succès, Eva Prud’homme a momentanément délaissé les enquêtes de Virgile, son héros, pour suivre la route du prosecco. La bulle italienne a conquis l’écrivain, Vénitienne d’adoption, une inclinaison qu’elle nous fait partager dans son Petit Précis de Prosecco.

La couverture et les illustrations sont signées Carlotta. Depuis plus de trente ans, les Parisiennes de Carlotta baladent leurs silhouettes longilignes au gré des campagnes de Dim, Kookaï, les Trois Suisses, Le Printemps, La Grande Epicerie, et ne dédaignent pas des apparitions mutines dans les pages du ELLE et les publications de Taschen. Formée à l’école Berçot, inspirée par Saul Steinberg, Sempé et Bretécher, Carlotta incarne à juste titre cette « french touch » si prisée.

Petit Précis de Pizza

PETIT PRECIS DE PIZZA, Raffaele Aragona

« Ce petit livre est un hommage à la reine du patrimoine gastronomique italien », Déborah Dupont, Librairie Gourmande, Paris.

Les Petits Précis en p de gastronomie italienne s’adressent à tous les amoureux de l’Italie et de sa table. Le Petit Précis de Pizza ne fait pas exception.
Consacré à la pizza originelle, c’est-à-dire celle de Naples, le Petit Précis de Pizza retrace l’histoire de cette « Margherita » napolitaine. C’est le drapeau italien qui en aurait inspiré la création lors de la visite à Naples de la Reine Marguerite de Savoie en 1889. Ce Petit Précis illustre aussi la place centrale que tient la pizza dans la culture populaire parthénopéenne. Elle est en effet le protagoniste de bien des chansons et de films. Premier exemple de street food, démocratique la pizza se décline dans de nombreuses variantes. Le Petit Précis de Pizza propose 4 recettes accessibles.

Passionné de littérature potentielle, intrigué par la persistance de la lettre p dans la collection des Petits Précis, Raffaele Aragona s’est prêté de bon cœur à l’écriture du Petit Précis de Pizza. Fondateur de l’Oplepo, équivalent italien de l’Oulipo (L’Ouvroir de littérature potentielle est un mouvement littéraire initié par Raymond Queneau en 1960), Raffaele Aragona ne pouvait resté indifférent à l’appel du tautogramme (texte – ici titre – dans lequel tous les mots commencent par la même lettre) d’un tel titre ! Et comme la pizza est avant tout affaire de Napolitains, peu importe que notre professeur à la faculté d’architecture de Naples soit de prime abord versé dans les techniques de construction plutôt que celles de la confection de celle-ci. Son érudition sert ici d’écrin à la pizza. En Italie, Raffaele Aragona est l’auteur d’un dictionnaire de littérature potentielle.

La couverture du Petit Précis de Pizza est librement inspirée d’une affiche des années 20 pour le ballet Pulchinella.
Les illustrations intérieures, toutes originales, sont l’œuvre de Chantal Giuliani, chef décoratrice de cinéma de renom.

Petit Précis de Pomodoro

PETIT PRECIS DE POMODORO, Jean-Yves Maisonneuve

Les Petits Précis en p de gastronomie italienne s’adressent à tous les amoureux de l’Italie et de sa table. Le Petit Précis de Pomodoro ne fait pas exception. La qualité de sa facture tient ici à ses protagonistes de premier plan ! Voici le secret de sa recette : Sollicitez un Jean-Baptiste Malet, lauréat du prix Albert-Londres du livre 2018 pour L’Empire de l’or rouge (Fayard). Il vous suggérera, fort à propos, Jean-Yves Maisonneuve, poète du fruit et désormais de la tomate. Approchez Anthony Palou, prix des Deux Magots pour son roman Fruits et Légumes (Albin Michel). Il vous offrira une préface ciselée. Faites appelle à une aquarelliste: Armelle Delapace donnera un visage à ceux qui ont fait l’histoire du pomodoro. Bénissez les descendants de Bernard Villemot. La « dame tomate » du célèbre affichiste français offrira une couverture toute trouvée au Petit Précis de Pomodoro qui retrace l’histoire de la saga de « la petite graine de l’Eldorado » devenu le fruit (et oui, la tomate est bien un fruit!) signature de la cuisine italienne. La preuve en 6 recettes toutes simple !

Jardinier poète, ou mieux poète jardinier, Jean-Yves Maisonneuve a voué sa vie aux fruits. Sous Napoléon déjà, les Maisonneuve produisaient des cerises près de Nantes. Joseph, le frère, est l’inventeur de deux variétés de fraises. Jean-Yves, lui, c’est un verger entier qu’il a planté avec sa compagne en Charente-Martime. Véritable jardin d’Eden, Le Jardin de Pomone, classé
« remarquable », offre, tentateur, tout ce que la nature produit de fruits comestibles sous nos contrées. Et seule l’immense connaissance des fruits de Jean-Yves Maisonneuve nous laisse interdits ! Jean-Yves Maisonneuve est l’auteur de Paroles de Fruits (2011), Quand les fruits racontent des histoires d’hommes (2015) et Secrets de fruits exotiques (2018).

Petit Précis de Panettone

PETIT PRECIS DE PANETTONE, Laura Adorni & Stan Ford

« En Italie, le panettone rime avec Noël. Consommé dans toutes les régions exclusivement pendant cette période festive, cette institution milanaise a pourtant un frère à Gênes qui lui ressemble, tout en gardant sa spécificité : c’est le pandolce. Ce petit précis raconte l’histoire mystérieuse, fascinante et légendaire de ces deux desserts qui, avec leurs fruits confits, symbolisent la gourmandise à partager le 25 décembre. Fruit d’un savoir-faire d’un maitre pâtissier, la vraie recette du panettone n’est pas dévoilée dans ce petit bijoux, qui toutefois illustre la recette du pandolce ainsi que des variantes pour décliner le panettone avec de la crème ou mascarpone au garni d’une tranche de jambon de Parme », Déborah Dupont, Librairie Gourmande, Paris.

Les Petits Précis en p de gastronomie italienne s’adressent à tous les amoureux de l’Italie et de sa table. Le Petit Précis de Panettone ne fait pas exception. Son protagoniste, le panettone (dans sa version milanaise) jouit cependant d’une popularité qui dépasse tous les autres, pesto compris. Sans en connaître véritablement la tradition, les Français le consomme tout au long de l’année au grand dam des Italiens. Secondée par son complice Stan Ford, Laura Adorni vient comblée cette lacune, et nous initie aux us et coutumes de cette brioche de Noël. En prime, elle nous livre la recette simplifiée du panettone de Gênes, ainsi que trois façons gouteuses d’accommoder le panettone milanais.

Dans une autre vie, Laura Adorni, la Milanaise, occupait un poste important dans l’industrie pharmaceutique. Aujourd’hui, elle tient une épicerie fine italienne des plus pointues à Paris. Quand elle n’est pas sur la trace d’un producteur d’exception, Laura chine les vieux livres de cuisine transalpine. Qui se cache derrière Stan Ford le Génois ? Évoluant dans l’univers de la mode, Stan Ford s’épanouit dans la narration culinaire. Plume sensible, il traque la joie, la nostalgie et les souvenirs dans l’évocation d’un simple… panettone !

La couverture du Petit Précis de Panettone est l’œuvre d’Alessandra Panzeri (Agence ale + ale), illustratrice italienne plébiscitée outre-Atlantique et régulièrement sollicitée par la presse et l’édition française et italienne. Elle a notamment signé la couverture du dernier roman d’Andrea Camilleri (Km 123). Les illustrations intérieures, qui s’inspirent de vieilles publicités italiennes, sont l’œuvre d’Olivier Mourareau, architecte de formation.

dictionnaire délicieux de l’Italie

DICTIONNAIRE DELICIEUX DE L’ITALIE, Emmanuelle Mourareau

Sur le plateau de Bientôt à Table, RTBF La Première le 19 octobre 2019. Voir ici la vidéo de l’émission.

« Italianissime, instructif et savoureux », Gilles Pudlowski

« Un travail de documentation absolument extraordinaire ! », François-Régis Gaudry, On va dégusterFRANCE INTER 

« Erudit et délectable », Virginie Félix pour Télérama. Le livre décroche TTT dans Télérama!

« Une somme magnifique de savoirs ! » Carlo de Pascale, Bientôt à Table RTBF La Première

« Une foule de petites histoires absolument passionnantes ! » Sophie Moens, Bientôt à Table RTBF La Première

« Petit chef-d’œuvre ! », Déborah Dupont de la LIBRAIRE GOURMANDE, Paris. Coup de cœur de la librairie.

« Dans l’art de raconter la table, ce Dictionnaire délicieux de l’Italie est une réussite », Coopération Magazine août 2019 (Bâle – Suisse).

« Ce Dictionnaire délicieux de l’Italie peut constituer une introduction à la découverte de l’Italie avant d’y partir en vacances, un complément à son retour, ou une consolation pour ceux qui ne partent pas! », Marie-Claire Poirrier, NEED RADIO (23/06/2019)

« Savoureuses histoires d’Outremont« , Fabrice Masera, ALIGRE fm (17/02/2019)

« Vibrante célébration d’une Italie rêvée, gourmande et éternelle« , Catherine Thenes, Du Bruit Côté Cuisine

« En dégustant le Dictionnaire délicieux de l’Italie, vous aurez les papilles en émoi et le sourire aux lèvres, car sa lecture est des plus plaisantes, un vrai petit bijou!« , Bruno Horviller de la LIBRAIRIE ITHAQUE, Paris (Coup de cœur de la librairie).

« Pour les passionnés qui veulent en savoir encore un peu plus sur l’Italie. Une belle surprise!« , Franck Taisset, Caleluna (04/05/2019)

« L’Italie est assurément délicieuse, ce livre l’est au moins autant », Vincent, prof de philo.

« Ce Dictionnaire délicieux est érudit, instructif, élégant, ensoleillé, réjouissant, savoureux, bref indispensable»  , Eva, prof d’histoire.

« Ce dictionnaire est épatant, intéressant, super bien écrit, drôle et souvent surprenant », Sophie, créatrice dessinatrice.

« Ce livre est tout simplement formidable », Michel, médecin.

« Un petit message de remerciements pour ce dictionnaire délicieux d’Italie que je dévore autant avec les papilles qu’avec les pupilles ! Etant amoureux d’Italie (sous toutes ses formes), j’apprends beaucoup de l’Histoire et des histoires autour des plats et des ingrédients dont je raffole ! Félicitations pour ce bel ouvrage », Alexandre, responsable Etudes & Prospective

« Le Dictionnaire délicieux de l’Italie est un petit bijou d’érudition savante et délicate sur l’histoire et la culture « autour » de jolies recettes. Superbe ! », Etienne, avocat.

Le Dictionnaire délicieux de l’Italie invite à redécouvrez l’Italie à travers le prisme des protagonistes de sa gastronomie. Inédit, ce miscéllanée est le premier du genre à aborder la Botte à travers sa table. Avec ses cinquante entrées « délicieuses », ce sont autant d’anecdotes, de légendes, de mythes qui sont ici convoqués pour brosser le portrait d’une Italie divinamente appétissante.

Le Dictionnaire délicieux de l’Italie est recommandé par la revue RADICI (Mars 2019), THURIES MAGAZINE (Mars 2019), le Centre Culturel Italien de Paris, l’association ALTRITALIANI, l’association L’ITALIE A TOULOUSE. Il a été sélectionné pour le prix ZIRYAB 2019, le Prix Eugénie Brazier 2019, le prix du Marron Littéraire de Redon 2019 et la première édition du prix Rungis des Gourmets.

L’auteur : Fondatrice des Editions du Pétrin, Emmanuelle Mourareau lance en 2014 une collection de Petits Précis en dédiés à l’Italie et sa gastronomie. La collection compte aujourd’hui neuf titres dont les récents Petit Précis de Panettone et Petit Précis de Pomodoro. Ce dictionnaire est une nouvelle et vibrante célébration de la table du pays qui l’a vue naître et dont elle tomba – presque instantanément ! – amoureuse à peine avoir ouvert les yeux sur les rives enchantées du lac Majeur. «La nostalgie de ce paradis perdu explique assurément mon tropisme pour l’Italie et sa gastronomie. C’est sous sa dictée que j’ai écrit le Dictionnaire délicieux de l’Italie», confie-t-elle.